AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez
 

 ♦ Destiny : Tome 1

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin

Messages : 789
Date d'inscription : 12/09/2009
Age : 37

♦ Destiny : Tome 1 Empty
MessageSujet: ♦ Destiny : Tome 1   ♦ Destiny : Tome 1 Empty19/06/13, 04:41 am

Code:
<center><link href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Arizonia' rel='stylesheet' type='text/css'><div style="background-color: white; width:530px; border-left: solid 5px  #591815;"><img src="http://nsa34.casimages.com/img/2013/06/15/130615051958172589.png" width="530" ;"><center>
<img src="http://nsa33.casimages.com/img/2013/06/19/130619123001486799.png" width="530" ;"> </center><link href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Special+Elite|Cinzel+Decorative' rel='stylesheet' type='text/css'><center><div style="font-family: 'Arizonia'; font-size:60px; color:#591815;padding-top: 5px;">Sous le soleil écrasant</div><div style="font-family: 'Special Elite'; font-size:20px; color:black; opacity:0.2; text-align:center; padding-top:10px; text-transform:lowercase;">Prologue</div>[size=9][color=indianred]TEAGAN[/color][/size] ∞ [size=9][color=mediumpurple]MORRIGAN[/color][/size]
<div style="background-color: #ECECEC; width:530px; border-bottom:1px #999999 solid; border-top:1px #999999 solid;"><div style="width: 470px; text-align: justify; margin: 5px; color: black;"><div style="margin: 25px;"> Texte


</div></div></div><link href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Playfair+Display' rel='stylesheet' type='text/css'>
<center><span style="font-family: 'Playfair Display', serif; font-size:15px; padding-left:10px;">[b]XxX Lignes[/b]
[url=LIEN]Box de ...[/url]</span>
<img src="http://nsa34.casimages.com/img/2013/06/15/130615120359332854.png" width="530" ;"></center></div>

-------------------------------------

Code:
[size=9][color=#711C1C]TEAGAN[/color][/size]
[size=9][color=#014B01]ZAKHAR[/color][/size]
[size=9][color=#441D94]MORRIGAN[/color][/size]
[size=9][color=#014F51]EZIO[/color][/size]
[size=9][color=#353535]AREDIAN[/color][/size]
[size=9][color=#2A2E7F]ORION[/color][/size]

[size=9][color=teal]TERRENCE[/color][/size]
[size=9][color=black]FENRIR[/color][/size]


Dernière édition par Admin le 15/07/13, 08:35 am, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xona-design.forumactif.org
Admin
Admin
Admin

Messages : 789
Date d'inscription : 12/09/2009
Age : 37

♦ Destiny : Tome 1 Empty
MessageSujet: Re: ♦ Destiny : Tome 1   ♦ Destiny : Tome 1 Empty19/06/13, 04:42 am


Sous le soleil écrasant
Prologue
TEAGANMORRIGAN
Le soleil brillait fortement dans le ciel dépourvu de nuage, la chaleur avait quelque chose d’assez étouffant aujourd’hui rendant les chevaux particulièrement paisibles à l’ombre des arbres. J’étais comme eux cherchant la maigre fraîcheur à l’ombre du bâtiment, à l’abri des regards et surtout de quelqu’un. Jap’s était en train de mordiller une vieille balle de tennis qu’il avait trouvée pendant une balade, il serait peut-être tant que je décide à lui acheter des jouets afin d’épargner mon matériel à l’élevage de ses crocs ravageur. Par chance, Louve n’était pas comme lui, très calme et peut-être trop sage aussi. Je la caressai depuis maintenant une heure au niveau de ses oreilles, si bien qu’elle avait décidé de poser sa tête sur mes jambes. Depuis quand s’étaient-ils imposés dans ma routine et dans ma vie ? Me faisant changer d’avis sur les chiens et leur utilité. En y réfléchissant, j’ai tellement changé depuis que je suis dans l’académie. En bien ou en mal, je ne pourrais réellement le dire. Est-ce que l’enfant rêveur que j’avais été dans mon passé est mort ?

Un bruit se fit entendre à ma droite, la chienne avait braqué son regard dans la même direction que moi. Avait-on trouvé de ma cachette ? Pourtant, j’étais convaincu que personne ne penserait à chercher derrière les bâtiments de l’élevage. Mon inquiétude s’effaça rapidement quand la silhouette de Morrigan se dessina plus précisément devant mes yeux. Ce n’était pas mon bourreau qui m’avait poussé lâchement à fuir de la circulation de l’académie.

C’est donc là que tu te caches depuis une heure.
Il t’a payé combien pour me retrouver ?
Je ne viens pas en ennemi, je cherche justement une cachette efficace.

Son sourire complice s’affichait sur ses lèvres alors qu’elle s’installa tranquillement à mes côtés, sa présence avait fait fuir la chienne un peu plus loin. Malgré les mois, elle n’était vraiment pas sociable et semblait supporter que moi... C’est une race de chien très expulsif. Je reposai mon attention sur Morrigan, les traits de son visage montraient clairement sa fatigue. Elle m’avait avoué qu’elle ne dormait pas beaucoup en ce moment.

Qui fuis-tu ?
Red...
Il te soûle toujours à cause de ce sujet-là ?
Il est plus têtu qu’on pourrait le croire, un vil serpent si tu veux tout savoir.

Un soupir s’échappa de mes lèvres, il n’avait pas mis longtemps à questionner la jeune fille afin de savoir qui était le père de l’enfant. Pire qu’un paparazzi à la recherche du bottin du siècle... On aurait pu mentir, lui révélant que j’étais bien le père de l’enfant. Mais, cela supposait que je devais mettre au courant Dominic dans l’histoire. Et un tel mensonge risquerait de faire beaucoup trop de vague, bien qu’on puisse connaître la vérité. Je ne pouvais accepter d’entendre que Dominic était un mec cocu... Il ne méritait pas d’avoir à supporter ce genre de rumeur, qu’elles soient fausses ou non. Puis avec le temps, cela arrivera aux oreilles de nos proches... Finalement, on avait abandonné l’idée assez rapidement. Sauf que Red ne se contenterait pas d’un simple « coup d’un soir », il voulait un nom... Pourquoi ? Qu’est-ce que cela pouvait réellement lui apporter de savoir ?

Désole...
Arrête de t’excuser, tu ne pouvais pas savoir qu’on avait un espion dans l’écurie.
J’oublie souvent qu’il y a des oreilles partout à l’académie... Particulièrement, ce type d’oreille là.
Il finira par se lasser.

Peut-être, j’en doutai fortement. Elle fouilla dans la poche de son pantalon, sortant rapidement son baladeur numérique ainsi que les écouteurs. Elle m’en tendit un avant de mettre l’autre à son oreille, un sourire malicieux au coin des lèvres. Elle avait des goûts musicaux assez spéciaux et l’on ne pouvait pas vraiment dire que j’étais un passionné de musique en règle général. Le silence m’allait parfaitement comme mélodie. Le bruit d’un hélicoptère se fit entendre faiblement, m’inquiétant rapidement de la suite de la musique. Mais la surprise fut tout autre...

Musique africaine ?
Une variante de Paradise... Meilleur que l’originale.
Il n’y a que toi pour aimer les artistes inconnus.
Depuis quand faut-il être connu pour savoir faire de la bonne musique ?

En guise de réponse mes lèvres s’étiraient en un sourire, Morrigan n’avait pas tort. Je me laissai porter par la musique, appréciant à mon tour la voix du chanteur ainsi que l’accompagnement instrumental. Le piano était d’une finesse incroyable, me rappelant que cela faisait longtemps que je n’avais pas posé mes doigts sur des touches noires et blanches. Ce n’était qu’un passe-temps comme le dessin, tout n’était que futile dans mes occupations avant de débarquer ici.

Elle m’évoque nos galops dans la plaine du grand rocher.
Où je suis toujours invaincue.
Synek est courte sur patte, tu as moins de prise au vent avec elle.
Quelle excuse pourrie ! Vous êtes juste nul à la course.

Je levai les yeux au ciel sans argumenter davantage, encore une fois elle avait parfaitement raison. Elle était juste plus rusée et savait exactement quand retenir sa monture pour économiser son endurance. Rajouter à ça l’entente incroyable entre elle et sa jument...

Allons-y !
Où ?

Elle s’était redressée brutalement, me faisant perdre par la même occasion mon écouteur. Son visage avait repris en vigueur et son regard brillant me rappelait cruellement notre enfance où l’on enchaînait continuellement ces nombreuses idées loufoques. Elle s’empressa de ranger son baladeur sans prendre la peine de me répondre concrètement. Juste un doigt dans ma direction avant de murmure du bout des lèvres.

Attends-moi ici.

Devais-je m’enfuir avant son retour ? La menace Ezio me semblait perdre de l’importance face aux envies démesurées de Morrigan, dois-je noter aussi qu’elle était enceinte. Je redoutai le moment où elle viendra me réveiller à deux heures du matin, car elle a une soudaine envie de fraise avec des rondelles de concombre... Je doute que Dominic apprécie ce type de réveil imprévu. Est-ce que son regard glacial pourra repousser Morrigan ?

Je n’attendais guère longtemps son retour, elle avait dans ses mains deux filets qui étaient de l’élevage. J’avais réellement peur de comprendre son idée... Elle m’attrapa par la main, peut-être avait-elle remarqué mon hésitation à la suivre dans son délire. Elle me guida vers le pré où pâturaient tranquillement les juments de l’élevage.

Téquila ou Utopia ?
Pour quoi faire ?
Une petite balade improvisée et si tu es sage, une petite course.
Sans selle ? Non merci ! La dernière fois m’a largement suffi... Dois-je te rappeler que je suis un homme ? Et arrête de sourire ! C'est peut-être confortable pour vous, mais ce ne l'est certainement pas pour nous...

À peine mon regard croisa le sien, je savais d'avance que c'était foutu... Suis-je à ce point faible ? Ou c'était peut-être la nostalgie de ces moments de liberté qui me pousse à jouer le jeu. Au diable la sensation désagréable qu'une petite séance à cru allait occasionner en retour. Je pourrais toujours demander consolation auprès de mon compagnon par la suite.

∞ ∞ ∞

Perdu !

L’amusement illuminait son visage alors que j’arrêtai ma monture à côté de la sienne, encore essoufflé par l’effort et l’adrénaline de la course. On s’était tranquillement éloigné des sentiers, s’enfonçant dans la nature plus sauvage jusqu’à arriver vers une vaste plaine. Malgré la chaleur les chevaux avaient de l’énergie à revendre, acceptant avec joie notre brin de folie. Je flattai l’encolure d’Utopia en ignorant la remarque de Morrigan, qui ne mit pas longtemps à me taper dans les côtes. Je ne lui ferai pas la joie d’accepter cette défaite où je n’étais vraiment pas à mon avantage.

Mauvais perdant Tea'

Elle reprit la marche en direction d’un bosquet d’arbres, coupant court à la discussion. Je retrouvai avec plaisir la fraîcheur de l’ombre, mettant rapidement pied à terre dans un soupir de soulagement. Bien qu’il était plaisant d’être assez libre et en osmose avec sa monture... Je n’étais pas prêt de bannir le confort de mes selles pour autant. J’attachai la jument aux côtés de Téquila avant de rejoindre Morrigan aux abords d’une petite mare. L’eau était assez propre et visiblement Morrigan pensait la même chose, elle ne mit pas longtemps à enlever son haut.

Morry, on pourrait nous voir...
Cela ne t’a jamais dérangé chez nous.
Car justement c’était chez nous !

Il y avait quand même une différence, ici les terres ne nous appartenaient pas. Elle ignora mes paroles en enlevant son pantalon avec facilité pour ensuite bondir dans l’eau. Le bruit fait redresse brièvement la tête des chevaux, qui n’ont pas eu de mal à reprendre leur occupation... L’herbe verte des alentours semblait leur convenir parfaitement. Une deuxième chute se fit entendre, Jap’s venait de rejoindre Morrigan sans la moindre hésitation.

Elle est super bonne ! Arrête de faire ton timide... Je pensais que Dominic t’avait rendu plus courageux.

Il y avait quand même une limite entre courage ou non. J’étais juste trop respectueux des terres d’autrui. Mon regard observa les environs avec sérieux, on était vraiment perdu au beau milieu de la nature. Lors de notre balade, on n’avait pas vraiment repéré des indications de propriété. Clôture ou champs de fourrage... Et puis, un peu d’humidité n’était pas à rejeter à cause de cette chaleur. J’aperçus le sourire de Morrigan quand je commençai à me dévêtir lentement. Cela faisait beaucoup de victoire pour un seul jour, je me vengerai une fois dans l’eau... J’étais en train de détacher la ceinture de mon pantalon quand mon portable vibra dans ma poche. Je fronçai les sourcils en récupérant l’appareil, mon étonnement s’agrandit en voyant le nom.

« Ash »

Des mois que je n’avais plus eu de nouvelle de lui, il ne représentait rien pour moi... Et je pensais réellement l’avoir supprimé de mes contacts. Que me voulait-il ? Ne s’était-on pas tout dit la dernière fois ? Allait-il encore me traiter de voleur d’héritage ou me harceler de ses questions dont je ne connais pas les réponses. J’avais enfin tiré un trait sur Jeffrey, acceptant sa mort et ses choix. Et ce n’était certainement pas pour y replonger maintenant...

Teagan ?!

L’inquiétude se fit entendre dans sa voix, me ramenant rapidement sur terre... Je rejetai l’appel avant d’éteindre le téléphone. Il n’allait certainement pas gâcher ma journée maintenant. Je me tournai vers Morrigan en souriant, ignorant sa question pour la rejoindre dans l’eau. Tel un enfant, je m’étais mis en boule afin de l’éclabousser fortement. Elle s’empressa de me sauter dessus, limite si elle ne me grimpait pas sur moi littéralement... La guerre était déclarée, jap's s’était joint à nous sans réellement savoir si mon propre chien était avec moi ou non. On joua de longueur minute avant de calmer le jeu, m’obligeant à m’approcher du bord pour rassurer la chienne qui n’avait pas osé mettre une patte dans l’eau. Bien que l’envie de me défendre était bien visiblement dans son regard assez colérique... Un point que j’allais devoir faire attention à l’avenir.

C’était qui sur ton portable ?
Personne...

Ash... n’était qu’un vestige du passé de Jeffrey. Et je ne le laisserai pas entrer dans la mienne.


209 Lignes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xona-design.forumactif.org
Admin
Admin
Admin

Messages : 789
Date d'inscription : 12/09/2009
Age : 37

♦ Destiny : Tome 1 Empty
MessageSujet: Re: ♦ Destiny : Tome 1   ♦ Destiny : Tome 1 Empty15/07/13, 06:12 am


Ce que je suis...
Bonus 1
ORION
Note inutile N°259

Qui suis-je réellement et pourquoi suis-je ainsi ? Les problèmes, les énigmes et tous ses termes scientifiques sont aussi banals qu'une discussion sur la météo pour moi. Au début, je ne m'étais pas rendu compte de cette différence, que mes pensées n'étaient pas celles d'un enfant de mon âge. Mon corps était encore jeune, pourtant ma gourmandise de connaissance est insatiable. Aujourd'hui encore elle me ronge, me dévore de plus en plus... Au point de me rendre à l'évidence, elle fait elle aussi partie de moi. Être surdoué... Le regard des gens est toujours brillant d'admiration, mais aussi de jalousie plus ou moins cachée selon les personnes. Pourquoi n'acceptent-ils pas leur vie insouciante ? Sans ennuie et sans réalité...  Je n'ai jamais rêvé, du mois cela fait des années au point que j'en garde aucun souvenir. Comme l'envie bien enfantine de vouloir devenir pompier, ou simplement d'imaginer un scénario improbable pour son futur. Ce genre de pensée futile ne fait pas partie de mon quotidien, de ma vie... Moi, je suis perdu dans ce monde terrifiant où mon don n'en est certainement pas un.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

J'observai la chambre qui allait devenir ma chambre pour quelques années, l'académie était selon une majorité d'élèves extraordinaire, magnifique et à l'image du Paradis. Je restai encore interrogateur face à autant d'enthousiasme, une émotion qui m'était assez peu familière. Même lorsque j'arrive à résoudre un problème particulièrement complexe, je n'ai jamais réagi excessivement. Suis-je trop glacial ?

Mes affaires étaient toujours parfaitement rangées dans mes valises, elles étaient nombreuses à envahir l'espace de la chambre. Un détail que j'avais oublié de prendre en compte pendant mon inscription, les chambres étaient loin d'être privées. Je n'arrivai pas encore à définir si cela m’agace ou non, bien que j'ai toujours vécu seul dans ma chambre et que la présence des gens n'était pas toujours agréable quand on est comme moi. On affirme que je suis timide, à la limite de l'insociable. Pourtant, la foulée est l'une de mes occupations favorites... C'est un peu comme observer une colonie de fourmis, riche d'imprévu.

Je me déplaçai enfin pour attraper l'un des sacs, brisant ainsi le silence de la chambre pour commencer le rangement minutieux. J'avais analysé la pièce, déterminant l'espace qui m'était réservé et mes possibilités pour parfaitement mettre en ordre le contenu de mes affaires personnelles. C'était possible, chaque problème a une solution, il faut juste accepter les choix qu'on obtient même si pour cela je dois me séparer de quelques bricoles.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
Note inutile N°384

La lassitude m'envahit de nouveau, si bien qu'elle est devenue présente à mon réveil. Je pensais l'avoir vaincue la dernière fois, mais cette victoire éphémère possède un goût bien amer. Je suis comme un soldat blessé où sont gravées sur son corps des blessures indélébiles. Mes tocs me narguent aussi sournoisement qu'une cicatrice et sont de plus en plus nombreux. Je suis un humain avant d'être un surdoué et la bêtise fait de temps en temps partie de mon comportement. Je ne me plaindrai pas et continuerai d'avancer...

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Le monde s’activait dans l’académie en ce début d’après-midi, les bruits des écuries avaient quelques choses de rassurantes et d’agréables. Cet univers-là ne m’était pas totalement inconnu et on pouvait l’associer au terme de passion, bien qu’il soit un peu trop fort pour réellement me définir. J’étais rarement passionné bien longtemps du même sujet, car hélas j’en faisais facilement le tour. Au final, c’était un peu la même chose avec l’équitation. Sauf que le cheval ajoutait continuellement un facteur d’imprévu qui m’attirait inlassablement. Du moins, cela dépendait grandement du caractère de l’équidé. Il y en a des inintéressants...  

Ma présence dans l’académie est justifiée, bien qu’elle soit qu’une facette de la vérité. En plus d’être la conséquence du contrat que j’ai dû signer avec mon père. Il refusait de me laisser partir rien de sentimental dans son geste, il voulait juste mes capacités. En somme, une réaction normale d’un homme opportuniste à souhait. Lui laissant croire qu’il peut totalement me contrôler, même si avec les années ses manipulations sont plus efficaces. Je stimule les hommes à se surpasser, mais pas toujours dans la bonne direction.

Ma progression vers le box de mon cheval fut assez lente, subissant ainsi quelques regards de passant dont leur sourire se voulait compatissant. J'étais pour eux un nouveau élève fraîchement arrivée qui cherchait encore ses marques dans les infrastructures. Alors qu'au final, j'étudiai juste la composition des écuries et les améliorations possibles en notant le vieillesse du bâtiment. Ainsi est fait mon cerveau, je voyais des détails insignifiant pour les gens...

J'arrivai devant le box de Cosinus, observant sa croupe finement musclée sans pour autant entrer. Il avait été grognon pendant toute la durée du voyage et il semblait encore l'être. Je tendis mon bras pour caresser au niveau de la base de sa queue, sa réaction fut rapide et l'un de ses postérieurs s'écrasa contre la porte en bois. Il était préférable de le laisser pour la journée, jetant un dernier regard avant de m'éloigner.

Sept ans... Voici le nombre d'années que je possède l'étalon, il avait été source de problème pour l'enfant de douze ans que j'ai été à l'époque. Ce n'était pas un cheval facile et il aurait été dangereux de le confier à un enfant ordinaire, cela l'est toujours. La vision que j'ai de lui n'est sûrement pas la même que celle des gens extérieurs. Je l'ai toujours considéré comme une énigme vivante et évolutive avant de voir réellement le cheval. L'analysant avec précision au lieu de le monter, car les gestes inconscients ne font pas partie de ma personnalité.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
Note inutile N°1

Dans la vie, il y a un commencement et une fin comme il y a une finalité à un problème. La durée ne peut qu'être parfaitement calculée uniquement si toutes les données sont identifiables. On ne peut définir le temps de vie d'un être vivant, les facteurs sont multiples et l’imprévu trop aléatoire. Il n'y a que le facteur maladie qui aide à déterminer une durée quand cette dernière est importante. Le cancer principalement sous toutes ses formes...

Et comme la vie, je ne peux prédire combien de temps je vais tenir ce carnet. Il a ni but ni raison, j'ai juste envie de ressentir la sensation que cela pourrait procurer de se penser normal. N'être qu'un enfant de plus qui confit ses pensées dans son journal intime...



XxX Lignes
[url=LIEN]Box de ...[/url]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xona-design.forumactif.org
Admin
Admin
Admin

Messages : 789
Date d'inscription : 12/09/2009
Age : 37

♦ Destiny : Tome 1 Empty
MessageSujet: Re: ♦ Destiny : Tome 1   ♦ Destiny : Tome 1 Empty21/07/13, 09:51 pm


Reprise d'une routine
Chapitre 1 : Partie 1
TEAGANMORRIGANEZIO
Je me redressai lentement en laissant ma main sur le muscle de son épaule, il tressauta légèrement à mon contact avec plaisir. Mon sourire s’affichait sur les traits de mon visage alors que je poursuivis mes caresses vers son encolure. L’étalon tourna à peine sa tête dans ma direction, il était parfaitement en confiance. Et inconsciemment, il me poussait à cette douceur nouvelle. Une vision différente d’une relation cavalier cheval...

Dominic risque d’être jaloux de ces caresses pleines de tendresse que tu offres à Reminic.

Morrigan m’observait avec amusement, je ne l’avais pas entendu arrivée dans l’aire de pansage. Ne prenant pas la peine de lui répondre, je vérifiai une dernière fois les bandes de travail avant de le détacher. Je n’étais pas d’humeur et ses taquineries commençaient à être pesantes à la longue. Certes, elle était enceinte et dans une situation assez dramatique, mais cela ne faisait pas de moi un défouloir humain. Je sentais encore son regard dans mon dos, elle était vexée et j’allais probablement subir une crise quand je reviendrai à l’élevage.

Je suis bien content d’être gay...

Je me dirigeai vers le rond de longe, la chaleur était agréable en ce début de matinée. Et il était temps de reprendre sérieusement l’entraînement de Reminic. Loin d’être une corvée, je prenais ses séances avec beaucoup de joie et d’envie. Il n’était pas le seul parmi les chevaux de l’élevage, mais indéniablement le plus facile de mes étalons. Les deux chiens s’installaient contre la barrière en sachant parfaitement que je refusai de les avoir dans mes pieds. Plaisant de voir qu’ils m’écoutaient réellement depuis quelques jours maintenant, bien que j’ai toujours été un très mauvais dresseur de chiens.

Non ! On jouera après.

L’étalon secoua la tête alors que je le poussai à reprendre sa place dans son cercle au pas, il avait tendance à prendre le travail en main comme un jeu. Cherchant continuellement, le contact de son cavalier et son attention. Je m’étais laissé avoir les premières fois, sous le regard amusé d’Ezio qui ne mit pas longtemps à vêtir sa casquette de moniteur pour reprendre en main l’entraînement. Contrairement à Terrence, il était toujours plus agréable. Même s’il prenait de plus en plus de liberté avec moi, comprenant qu’il fallait me bousculer pour réellement me faire avancer dans la bonne direction. Notamment en Reining, j’appréhendai mon cours avec Junior en fin de matinée.

Good Boy...

Il avait pris un trot de travail, sa cadence n’était pas parfaite et il avait tendance à se casser un peu dans sa position. Ce n’était pas un entraînement en profondeur, juste une remise en mouvement des plus basiques. L’étalon n’était pas mécontent d’être plus actif dans son travail, contrairement à Whizor qui aime tellement ses journées au paddock. J’allais devoir m’occuper de son cas prochainement. Reminic accéléra le rythme et j’en profitai pour l’inciter à changer de sens. Un brin de rappel à l’ordre pour être sûr de son écoute à poursuivre correctement la séance qui allait de toute façon être assez courte.

J’allais amorcer le galop quand mon portable vibra dans la poche de mon jeans, il n’y avait rien de plus agaçant qu’être dérangé pendant le travail d’un cheval. Je récupérai le portable en laissant l’étalon dans son allure, d’un bref regard vers l’écran ma mauvaise humeur s’enflamma rapidement...

Putain... Il commence à me faire chier lui.

Ash... Ce n’était pas le premier ni le deuxième appel. Il me harcelait pratiquement toutes les deux heures, sans que je sache réellement pourquoi. Je devrais peut-être lui répondre, mais j’avais comme une mauvaise impression. J’avais suffisamment de problèmes dans ma vie, pour prendre le risque de m’enfoncer encore plus bas dans les ennuis. Je raccrochai avant d’éteindre le portable pour continuer tranquillement l’entraînement de Reminic en le lançant enfin au galop... Il semblait plus fougueux dans son allure, comme s’il prenait conscience de ma sourde colère en moi.

∞∞∞

Le jet d’eau apportait de la fraîcheur, faisant autant de bien au cheval qu’à moi-même. Serait-il mal vu d’en profiter pour y prendre aussi sa douche en même temps que sa monture, la tentation était assez forte d’y glisser la tête sous l’eau froide ! Peut-être qu’ainsi je retrouverai mon calme. Je continuai à masser les membres de l’étalon, laissant alors mes pensées dérivaient vers la raison de ma mauvaise humeur. Mais cela fut de courte durée...

Tu n’es qu’un connard irrespectueux des autres !

Un soupir s’échappait de mes lèvres en me tournant vers la jeune fille, elle avait croisé ses bras sous sa poitrine pour paraître plus menaçante. Et elle était parfaitement avec un tel regard colérique, me faisant regretter mon choix de l’ignorer un peu plus tôt. Je n’étais pas doué en relation et certainement pas quand il était question de fille.

Très bien... Si tu le dis.

Ce n’était visiblement pas la bonne réponse, elle venait de m’envoyer son poing dans les côtes. Morrigan avait de la force quand elle était en colère. Je me dirigeai pour éteindre l’eau en grinçant légèrement face à la douleur. Je restai proche de l’étalon, comme s’il pouvait être une barrière de sécurité.

J’ai mal dormi cette nuit, je ne suis pas trop d’humeur.
Et moi ! Tu crois que j’ai bien dormi ? Tu veux peut-être te réveiller continuellement à cause des nausées ?
Morry...
Et ne me dis pas que c’est Dominic qui prend toute la place dans le lit ! Vous avez un lit immense et confortable. Puis je suis sûr qu’il accepterait de te faire des massages... LUI !! Alors que moi, je souffre de douleur au dos. Et que...

Ses paroles s’enchaînaient avec une rapidité hallucinante, je ne l’avais encore jamais vu dans un état pareil. Et je restai simplement à observer ses lèvres qui s’animaient sans prendre la peine de réellement l’écouter attentivement. C’était ça une femme enceinte ? Surtout qu’elle était juste au début de sa grossesse, mais quand on connaît Morrigan... Finalement, on n’est pas tellement surpris d’une telle intensité d’hormone. Mais je ne comprenais pas pourquoi c’était moi la victime, me retrouvant au rôle du « père » et du connard qui l’avait mis enceinte.

Je te déteste !

La claque fut très douloureuse et je ne serai pas surpris d’avoir une magnifique trace de main sur ma joue droite. Trop choqué pour réellement réagir, je restai paralysé sur place alors qu’elle s’éloigna rapidement au détour d’une allée...

Non, mais... C’était quoi ça ?

∞∞∞

Junior... Tu vas t’en prendre une...

Mes nerfs étaient mis à rude épreuve avec l’étalon palomino. Il n’arrêtait pas de se dérober sur le côté, m’empêchant alors de le sangler correctement. Et de la patience, je commençai diablement à en manquer. Entre la crise de Morrigan, le travail désastreux des box à mon retour de la douche de Reminic et l’amusement de Red face à mon nouveau tatouage facial. J’étais légèrement à cran...

Matinée difficile ?
Oui... Pitié, sois indulgent.

Ezio me fit un sourire avant de se diriger vers l'intérieur du manège, préparant ainsi le cours d'aujourd'hui. Je repris ma tâche, profitant de l'attention de Junior sur l'Italien pour mettre pied à l'étier. Il ne mit pas longtemps à grignoter sous la selle, m'obligeant à l'arrêter à plusieurs reprises. Ce n'était pas toujours compris l’immobilisation et l'attente des ordres. Il fallait être plus têtu que l'étalon, je le félicitai après trois minutes d'attention même si demain, je bataillerai de nouveau avec lui sur cet exercice.

On reste sur la même détente qu’hier. Beaucoup de transition et changement de sens, tu me feras plaisir t’utiliser correctement tes jambes cette fois-ci.
Il va être grognon...
Quand il apprendra que le galop n’est pas son défouloir ni un jeu de vitesse. On pourra tenter de travailler à cette allure, mais actuellement c’est déjà le chantier au trot.

Junior était dans sa période « j’embarque tout le monde et particulièrement au galop » et il se moquait bien des cercles qui l’énervait que davantage. Ezio a été victime de la connerie de l’étalon pendant un entraînement, cela avait été surprenant de voir l’Italien si maître de soi-même, perdre son calme sur sa monture. Depuis, le galop était banni pendant les séances vu que l’épuisement ne semblait pas fonctionner et ne le rendait pas plus maniable.

Je jouai avec mes doigts sur le cuir des rênes, cherchant plus fortement la pression sur son mors. Il était jeune et on avait encore besoin d’un appui direct sur sa bouche. Pour éviter qu’il s’ennuie par le manque d’allure, je le poussai brusquement dans les changements de direction. L’obligeant à s’asseoir sur ses postérieurs pour se propulser dans l’autre sens. Ce n’était pas toujours très fluide, il avait tendance à manquer de motivation. C’était justement ce qu’on recherchait, qu’il puisse être plus curieux et à l’écoute des nouvelles choses qu’on lui propose sans vouloir faire de bêtise qui signifierait le retour des exercices ennuyants.

On va tester le reculer entre les barres.

Un point important pour un cheval de Reining, si un cheval accepte ce type de manœuvre sans se braquer. Il ne devrait pas avoir trop de mal à prendre du plaisir à effectuer des sliding stop. Car un jeune cheval qui sait engager ses postérieurs correctement, arrondira son rein tout en transférant son poids vers l’arrière. J’espérai grandement que Junior était ce type de cheval.

Il fut très capricieux au début, n’acceptant pas la pression plus forte malgré les faibles tensions sur sa bouche. On variait les petits exercices sans atteindre le résultat souhaité, j’étais vraiment une calamité pendant ce cours. Mais Ezio était compréhensible pendant le cours, me rappelant à l’ordre avec sa douceur dès premiers jours.

On va s’arrêter là pour aujourd’hui.
Je ne comprends pas pourquoi tu tiens à ce que je le monte... Je fais toujours n’importe quoi avec lui.
Tu apprends et lui aussi.
Il va être beau le cheval de Reining après mon dressage.
Vous allez bien ensemble, j’en suis pleinement convaincu même si les résultats ne sont pas encore là.

Je descendais en douceur de la selle en soupirant de soulagement, j’étais aussi transpirant que l’étalon. Qui ne mit pas longtemps à venir se frotter contre mon épaule sans grande douceur avec sa tête. Je n’avais pas la force de le repousser ni de le réprimander de son geste... Alors je me décalai en voyant le regard d’Ezio, il me reprochait souvent d’être trop faible dans mon autorité. Et ce genre de manie n’était pas bon à prendre chez un cheval qui pouvait me considérer comme l’un de ses congénères...

Au fait, elle vient de qui cette marque ?
Morrigan...

Un sourire s’étira sur les lèvres de l’Italien et je ne mis pas longtemps à le suivre en direction de l’élevage...


207 Lignes
Box de Reminic Dun It - Box de Junior Whiz II

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xona-design.forumactif.org
Contenu sponsorisé




♦ Destiny : Tome 1 Empty
MessageSujet: Re: ♦ Destiny : Tome 1   ♦ Destiny : Tome 1 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
♦ Destiny : Tome 1
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» S.O.S. Beauté, Tome 1/2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Destiny-
Sauter vers: